Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 mars 2012

Plus de monde contre le nucléaire que chez Sarkozy

A défaut d'avoir pu y participer, je me dois de relayer cette évènement capital qui a eu lieu pour le premier anniversaire de la catastrophe en chaîne de Fukushima.

Une réussite, les médias sont pour une fois unanimes, car les partisans d'une société sans nucléaire ont réunis 60.000 personnes sur 230km, c'est plus que le congrés de Villepinte où Nicolas Sarkozy a tenté pour relancer sa campagne d'inventer de nouvelles promesses aussi incongrues qu'iréalistes, voire carrément inutiles, ou même pour certaines en totale contradiction avec sa politique actuelle. Un mélange de Gérard Majax, de Shadok et de JL Mélanchon, les militants UMP auront du mal à se retrouver dans cette opération de communication destinée à séduire l'électorat populaire détenu par Marine Lepen.

Ce week end aura été en tout cas une occasion pour l'écologie ponucléaire vosges, nucléaire socialistes, fukushima 88, mobilisation vosges, eva joly 88, joly vosges, eelv vosges, ps vosgeslitique de se retrouver, et malgré les mauvais résultats attribués par les sondages (3% au total pour les deux candidates actuellement testées), de prouver que l'écologie est bien là et son potentiel militant est intact.

Car il faut relativiser, si l'écologie a obtenu des scores pharaoniques pour les 3 dernières élections d'affilée, nous savions à l'avance que la présidentielle serait un obstacle quasi-insurmontable. Depuis les 1,32% de René Dumont en 1974 la moyenne des scores tourne dans les environs de 3%. Si ce n'était l'hypothèse d'une candidature médiatique et consensuelle comme celle de Nicolas Hulot qui aurait pu nous faire espérer beaucoup mieux, nous ne devons pas nous sentir amoindris par les sondages actuels.

Reste les difficiles relations avec le Parti Socialiste, depuis l'accord de transition énergétique foulé au pied par François Hollande, ses déclarations inquiétantes sur la possibilité d'exploiter les gaz de schiste ailleurs qu'en France, son recul sur le non-cumul des mandats qui ne concernerait plus que les présidents de région, il ne reste quasiment plus aucun point d'accroche sur lesquelles un écologiste lambda pourrait encore baser son soutien, si ce n'est bien sûr la ferme volonté de faire barrage aux Sarkozy et Lepen. Mais l'anti-sarkosisme ne fait pas un programme et encore moins un accord de gouvernement.

La mobilisation de ce week end devra en tout cas bien faire réflèchir François Hollande à ne pas entrerrer trop vite les écologistes.

Commentaires

Très bon article.
A propos de la conclusion j ai bien peur que le projet de nommer Mme Areva au gouvernement PS soit un coup de poignard.
Nous ne pouvons pas gouverner avec elle, Hollande le sait..

Écrit par : Louisa Benzaid | 12 mars 2012

Les commentaires sont fermés.