Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 mars 2014

Sauvegardons l'image d'Epinal

Ils sont moches, abiment nos paysages, perturbent les conducteurs, excessivement lumineux, et surtout inutilement énergivore (un seul de ces panneaux consomme plus que ce qu'ont économisé les Familles à Énergie Positive).

image, épinal, paysages, publicité, evea, paysages de france, publicité épinal, annonceurs épinal, pouvoir d'achat, politique épinal, énergivore

Les écrans géants publicitaires ont envahi nos rues et on ne voit plus qu'eux. "Est-tu allé chercher du pain ?", "Pour votre sécurité nos interrompons ce spot"... Le même lavage de cerveau tous les jours aux mêmes endroits. Enfin presque tous les jours car heureusement ceux qui sont sur mon trajet quotidien sont très souvent en panne. Mais les annonceurs sont tellement peu nombreux que leurs images deviennent vite d'une monotonie rébarbative.

Ces écrans géants qui sont venus s'ajouter aux déjà trop nombreux panneaux publicitaires mécaniques ou rétroéclairés ont rendu la ville d’Épinal encore plus laide. Un comble quand on prétend être la villes des "images" que de prostituer ses paysages avec des publicités insipides alors même que de nombreux quartiers se dégradent visuellement.

Publicité à la télé, dans les journaux, au cinéma, on ne peut pas dire qu'il y ait pénurie d'espaces publicitaires pour celui qui veut faire connaitre ses offres. Ces panneaux ne répondent absolument pas à un besoin. L'excès de publicité fini de toute façon par se retourner contre ses annonceurs, la publicité n'augmente pas le pouvoir d'achat, pire elle a un coût parfois exorbitant qui se répercute sur le consommateur. Car oui pensez-y mais la pub c'est vous qui la payez.

Alors si vous non plus vous ne voulez plus de ces écrans publicitaires géants éblouissants. Signez la pétition de Paysages de France :

 

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/maire-d-%C3%A9pin...

Les commentaires sont fermés.