Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 mars 2014

Municipales Epinal : Le Front de Gauche marque des points

En complément de ma note sur les téléviseurs publicitaires géants qui ont fait d'Epinal la ville la plus polluée visuellement de France, je me dois de publier les réponses qu'on fait les candidats au questionnaire envoyé par l'association Paysages de France :

 

Voici les 5 questions :

1. Quel est votre avis sur ces panneaux ?

2. Que pensez-vous de leur implantation (carrefours) et de leur nombre ?

3. Le service rendu est-il à la hauteur des désagréments que nous relevons ?

4. Envisagez-vous de modifier le Règlement Local de Publicité pour interdire 

les dispositifs les plus agressifs ?

5. Envisagez-vous réétudier ce contrat qui court jusqu’en 2027 et, dans 

l’affirmative, en quels termes ?

  • Liste de Michel Heinrich

- pas de réponse -

  • Liste de Jean-Claude Lacour
"Vous nous écrivez au nom de l’association Paysages de France et nous (la liste ÉPINAL, L’HUMAIN D’ABORD) tenons à vous apporter notre soutien.

En effet, la pose de panneaux publicitaires dans notre ville a pris une telle ampleur qu’il est difficile de ne pas réagir. Depuis de nombreuses années, le paysage urbain est largement défiguré par des publicités de tout genre qui nous poussent à la consommation. Mais depuis quelques mois un nouveau modèle est arrivé !! Plus moderne, plus attrayant, nous dit-on, mais surtout plus dangereux ! En effet ceux-ci placés aux abords des feux tricolores détournent l’attention des automobilistes et diminuent leur vigilance. Malgré l’annonce faite, il n’y a pas d’interruption des messages pendant les feux verts et ceux qui sont montés sur des poteaux rotatifs sont toujours visibles lorsque le passage est libre. D’ autre part la nuit ceux-ci sont très lumineux et agressifs pour tous .Nous pensons donc, comme vous, que ces panneaux sont source d’accidents.

Mais en plus de la mise en danger de la vie d’autrui, ce qui, à notre avis, devrait largement suffire, il est incontestable que ce genre de panneaux nuit gravement à la beauté de la ville. Nous ne voyons plus le paysage, les façades des bâtiments, la Moselle …alors que nous voulons rendre la ville plus attrayante. Nous ne croyons pas que les quelques emplois créés par ces panneaux pèsent bien lourds dans la balance au regard des nocivités engendrées.

Aussi nous demandons que le nouveau règlement de la ville voté par le conseil municipal soit appliqué !

Oui, sitôt après notre élection, nous envisageons même de proposer une extension de ce règlement pour le centre ville et nous renégocierons le contrat avec Eveacom après concertation avec les citoyens et les associations sensibilisés par ce problème.

Espérant avoir répondu à votre demande, nous vous prions d’agréer Monsieur, l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour la liste ÉPINAL, L’HUMAIN D’ABORD.

Jean-Claude LACOUR"

  • Liste de Jean-Pierre Moinaux

- pas de réponse -

  • Liste de Adam Ouadah

- pas de réponse -

  • Liste de Pierre-Jean Robinot

- pas de réponse -

Sans surprise la liste de Jean-Claude Lacour est la seule (pour le moment) à y avoir répondu, et sa réponse est à la fois modérée et constructive, il ne propose pas explicitement de les faire enlever mais de renégocier le contrat avec Eveacom. J'attends avec impatience la réponse de messieurs Moinaux, Ouadah et Robinot sur ce sujet qui me tient à cœur.

Il est important de rappeler que concernant cette affaire, l'équipe de Michel Heinrich assume l'entière responsabilité de l'implantation de ces panneaux et donc de la défiguration visuelle et énergétique de la ville qui en découle. S'embourbant dans de faux prétextes qu'ils seraient d'une part créateurs d'emplois mais d'autre part économes en énergie, car supprimeraient des panneaux publicitaires papiers !! Non seulement je n'ai pas vu de publicités papier disparaître, mais la destruction d'emplois chez les annonceurs papier serait de toute façon pire que la création générée par ces panneaux. Dans tous les cas le coût de cette publicité sera répercutée sur les consommateurs. Rappelons aussi que ni la municipalité ni la société qui les commercialise n'avoue connaitre la consommation de ces panneaux, un comble pour une commune qui se dit versée dans le développement durable de ne pas se soucier de la consommation de son mobilier urbain, et vous, vous achèteriez un congélateur sans en connaitre la consommation ? Cette consommation est bien sur exorbitante mais est masquée par le mot magique : LED ! un mot bien connu des marchandiseurs pour faire passer la pilule de ces appareils aussi gigantesques qu'inutiles.

jean-claude Lacour, Epinal, épinal, panneaux lumineux, panneaux publicitaires, michel heinrich, adam ouadah, jean-pierre moinaux, eveacom, pollution visuelle, pollution épinal, image épinal

 

Les commentaires sont fermés.