Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 août 2016

S’il se met à pleuvoir...

S’il se met à pleuvoir...

 

 

 

S’il se met à pleuvoir, alors je sortirai

nu dans mon habit noir et seul je marcherai,

j’irai le vent de face et sans me retourner

je resterai de glace et les cheveux trempés.

Quoi de plus agréable que la déchéance

de rester à la pluie en toute conscience

et de mouiller sa peau de la liqueur astrale,

de prendre au grès des eaux la douche cérébrale.

S’il pleut plus fort encor, si le vent bat en plein,

me dénudant le corps je lèverai les mains

offrant un rituel aux ondes féeriques,

j’adorerai ce ciel aux rythmes anarchiques.

Quoi de plus vivifiant que de laver ses sens

à la fureur du vent en toute confiance

et de noyer sa haine où les autres ne vont,

épongeant leur migraine au fond de leur maison.

21/06/98

Les commentaires sont fermés.