Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 juin 2011

Escherichia Coli : à qui profite le crime ?

Les médias cherchent à savoir quel légume, quel aliment ou quel pays est responsable des cas survenus d'E.Coli. Un peu à la manière d'une chasse aux sorcières on va accuser tour à tour le concombre espagnol, le steak haché français, et maintenant la graine germée anglaise. On DOIT nommer un responsable et détruire au passage la filière économique concernée.escherichia coli, ecoli, obscurantisme, bactérie tueuse, fromage au lait cru, bactérie légume, graines germées

C'est tout simplement de l'obscurantisme scientifique, comme à une époque on accusait les juifs ou les roux d'être responsables de tous les maux de la terre.

Quand on prend la peine de se documenter un peu sur les bactéries on découvre, oh surprise, qu'elles sont partout, dans nos intestins, sur notre peau, elles composent 10% du poids de notre corps et elles sont indispensables à notre survie.

Escherichia Coli ou "colibacille" est une bactérie intestinale des mammifères très commune chez l’homme . Découverte en 1885 par Théodore Escherich, c’est un coliforme fécal généralement commensal, non pathogène, vivant sur la peau et les muqueuses sans nuire à l’hôte qui l’ héberge. Plus de 95 % des souches de E. coli ne sont pas dangereuses et nous en avons besoin pour vivre.

Cette bactérie peut devenir pathogène si les défenses de l’hôte se trouvent affaiblies ou si elle acquiert des facteurs de virulence particuliers. Chaque année, une souche de cette bactérie (Escherichia coli entéro-toxigéniques ou ETEC) infecte 200 millions de personnes et entraîne le décès de 380.000 personnes, la plupart dans les pays en voie de développement.

Voilà donc que cette bactérie qui fait la Une des médias tue 380.000 personnes par an et on ne nous en avait jamais parlé, elle tue deux personnes à Bègles et cela devient une cause nationale. Le prisme des médias a encore une fois déformé la réalité.

escherichia coli, ecoli, obscurantisme, bactérie tueuse, fromage au lait cru, bactérie légume, graines germéesLa variété qui nous interesse en l'occurence,  c'est la O104:H4, elle a déjà été repérée en Corée du Sud en 2005, et elle n'avait pas à l'époque provoqué d'épidémie. Elle possède comme tous les E.coli entéro-hémorragiques une toxine : d'où sa gravité. Ce n'est en aucun cas une super-souche qui va contaminer la planète. Nous connaissons ces bactéries entéro-hémorragiques depuis 1982. Cela n'a rien de nouveau. Elles provoquent 70 à 100 cas de SHU chaque année dont un ou deux mortels, majoritairement chez les enfants. Bref, on veut nous refaire le coup de la grippe aviaire.

Souvenez-vous aussi du fromage au lait cru, qui a été accusé à tort a cause d'un cas de contamination par une bactérie du même genre, les médias se sont acharnés contre lui et la production a chuté de moitié en dix ans. Les petits exploitants traditionnel ont mis la clé sous la porte, les grands industriels se sont frottés les mains.

Alors à qui qui profite le crime cette fois-ci ?

  • Soit cela vient encore une fois pour détourner l'attention publique d'autres sujets et d'autres craintes qui devraient être la priorité de l'opinion publique, Fukushima continue de fuir, une autre centrale nucléaire aux USA est actuellement sous les inondations.
  • Soit cette affaire va servir, comme pour les fromages, à stigmatiser une filière ou un mode de production, on va interdire les graines germées, on va rendre obligatoires des procédés d'irradiation pour stériliser les aliments, que sais-je encore...
  • Soit on veut masquer un vrai problème, celui des bactéries multi-résistantes, l'espèce humaine est entrain de perdre la course à l'armement contre la bactérie, parcequ'elle a entre autre, abusé des antibiotiques en les administrativement massivement au bétail pour les faire grossir plus vite et augmenter les profits rapides. Mais c'est tellement plus simple d'accuser les graines germées que de remettre en cause l'agro-industrie.